Partager

"Une reconversion professionnelle maîtrisée pour un maintien dans l’emploi réussi"

La note de problématique relative à la reconversion professionnelle et au maintien dans l’emploi, dans la fonction publique territoriale, élaborée au sein d’un groupe de travail piloté par Eric CONEIM (UNSA), placé sous l’égide de la formation spécialisée n°2, présidée par Didier PIROT (FO), a été adoptée à une large majorité, lors de la séance plénière du Conseil supérieur du 28 novembre.

Il s'agit là d'une première étape d'un travail devannt se poursuivre au sein du Conseil supérieur.

 

A la suite d’une demande formulée par le bureau du Conseil supérieur, un groupe de travail s’est rapidement mis en place, dès le début de l’année 2018, afin de dresser un bilan de la législation et de sa mise en œuvre au sein des collectivités en termes de reclassement professionnel et de maintien dans l’emploi. Cette terminologie-même s’est avérée essentielle et le groupe de travail, composé de représentants du Conseil supérieur désignés au sein de la formation spécialisée n°2, a été amené à auditionner des acteurs institutionnels de terrain ayant à connaître de cette problématique, ainsi qu’à effectuer la visite d’un centre de reclassement professionnel.

Riches d’éléments divers, la note de problématique recense ainsi, d’une part, la législation existante dans ce domaine et, d’autre part, les écueils rencontrés par les collectivités locales, ainsi que les freins relevés quant à la mise en œuvre d’une véritable politique de reconversion, qui ne soit plus envisagée sous le seul angle curatif, comme c’est actuellement le cas, mais sous un aspect préventif, s’inscrivant dans la carrière des agents.

Du fait de l’allongement des carrières, de la pénibilité reconnue de certains métiers et des mesures actuellement envisagées au niveau de l’Etat, cette note s’avère donc importante et sera prochainement suivie par un rapport complémentaire, qui visera à développer les pistes envisageables qu’elle contient.

Partager